image

L'assurance

Pourquoi assurer son cheval ?



- Pour vous couvrir si votre cheval cause des dégâts à des tiers.
- Si il doit avoir un accident, et que de gros soins vétérinaires soient à prévoir.
- S’il doit être opéré suite à une colique, fractures, cornage...
- Vous sortez en concours ? La responsabilité civile est obligatoire.
- Pour vous couvrir pour les déplacements, en van ou en camion.

Nous savons tous qu’un cheval est un animal fragile, et que les frais vétérinaires peuvent très vite être élevés, très élevés.
Les soucis peuvent se déclarer très tôt, et nous n’avons pas tous une avance de 5.000 ou 6 000 € devant nous en cas de gros pépin.
Une colique nécessitant une opération, une grosse blessure au parc nous font vite réaliser la fragilité de notre noble animal.
Et, forcément, vu la taille de l’animal et la prise en charge nécessaire, les tarifs sont élevés.
Alors oui vous pouvez mettre de l’argent de côté tous les mois pour le cas où… Mais si le ‘cas où’ arrive dans la première année ? Ou en période de vache maigre ?
Il faut bien y réfléchir, et surtout faire les bons choix.
Les assurances sont là aussi pour vous couvrir au cas où votre cheval serait cause de dégâts. Imaginez qu’il s’échappe de son parc et cause un accident à des tiers. Votre responsabilité civile ‘standard’ prendra-t-elle en charge les frais ? La RCPE (Responsabilité Civile Propriétaire Equidé ) est obligatoire si vous sortez en concours. S'il cause des blessures à un tiers, l’assurance prendra les dommages à sa charge.
Attention, si votre cheval a déjà fait l’objet de maladie ou d’accident, il vous sera peut-être plus difficile de l’assurer. Par exemple certaines compagnie, et non des moindres, ne couvrent plus le risque de colique si votre cheval en a déjà été victime, ou ne vous assureront qu’après plusieurs mois de carence….


Quel niveau de garanties choisir ?



Il existe plusieurs types de contrats, qui couvre bien sur plus ou moins de choses.
- La RCPE
- La garantie de base
- Les garanties complémentaires

Plus les garanties sont élevées, plus le coût de l’assurance l’est aussi, bien entendu.

La RCPE



Responsabilité Civile Propriétaire Equidé, elle est fortement conseillée pour tout propriétaire de cheval. Elle est obligatoire si vous sortez en concours
Elle vous couvre, si votre cheval cause les dégâts matériels ou immatériels, que votre cheval peu provoqué. Par exemple, si votre cheval bouscule quelqu’un qui se fait mal, votre RCPE prend en charge les soins de la personne.

Si le cheval est monté, c’est la RC de cavalier (c’est une action d’équitation)
Si le cheval n’est pas monté c’est la RCPE qui rentre en jeu (Propriétaire d’Equides)


La Garantie de base



Elle comprend généralement ;
- Le contrat mortalité : il rembourse le prix du cheval s’il meurt d’accident ou de maladie (le décès dû à la vieillesse n’est pas prise en compte…)
A la signature du contrat vous devez inscrire la valeur de votre cheval, et sera validée par l’assureur.
Selon les assureurs, sa valeur peut être dépréciée avec l’âge ou ses performances sportives.
Au-dessus de 50 000 euros, certains justificatifs peuvent être demandés pour prouver la valeur réelle du cheval lors de son décès.
Ce contrat-là est, en général, le plus basique et contient le moins d’options.

- Le contrat Frais vétérinaire : Lui comprend tout ou partie des frais vétérinaires, suite à un sinistre.
Il ne prend en charge,en général, ni les vaccins, ni les vermifuges. Il faut avoir un sinistre pour qu’ils prennent en charge les frais. Les sinistres reconnus généralement sont :
o Accident
o Chirurgie
o Maladie


Les Garanties complémentaires



Là il n’y a plus de limite à la couverture. Sont potentiellement envisageables les remboursements ;
- Des honoraires du vétérinaire
- Des radios
- Des IRM et scintigraphies
- Des analyses laboratoires
- Des séances acupuncture, ostéopathie (que si prescrites par un vétérinaire dans le cadre du sinistre).
- Les ferrures orthopédique
- Les remboursement de vermifuges
- Etc…


Modalités et prise en charge



Vous vous demandez si tout est pris en charge. Cela dépendra de votre niveau de garantie, les assurances prennent en générale de 50 à 100 % des frais vétérinaires, des opérations.
La couverture de votre responsabilité civile doit vous couvrir à 100%.

Bien entendu, suivant votre choix et votre budget, tout se négocie ; le plafond de remboursement, la franchise restant à votre charge, les options prisent en compte etc…


Quel assureur choisir ?



Il n’y a pas de règle générale, tout dépend de vos besoins, de votre budget, de la valeur de votre cheval, du but recherché. Seul un travail, après avoir répondu à toutes ces interrogations, permettra de sélectionner 2 ou 3 assureurs susceptibles de répondre à vos attentes. L’assurance qui couvre tout, pas chère, sans poser de questions n’existe pas et heureusement !

Il existe des assurances spécialisées dans le domaine équestre et qui ne traite que de ce type d’assurance. En générale vous y trouverez de nombreux contrat type et ce sont des gens qui connaissent parfaitement les chevaux et le monde équestre.

Vous pouvez voir également avec votre assureur habituel. De nombreuses assurances généralistes proposent des assurances équestres. Moins spécialisées elles n’en sont pas moins intéressantes et méritent d’être étudiée.

Quel que soit l’assureur que vous retiendrez, rappeler vous quels adages de bon sens
- ‘Les paroles s’envolent, les écrits restent’. Quels que soient les conversations téléphoniques, voire les mails échangés, rappelez-vous qu’en cas de sinistre, seules les conditions écrites dans le contrats seront applicables. Pensez à bien lire et relire le contrat avant de le signer
- ‘Si tu ne comprends pas, ne signe pas’. Et oui, en assurance aussi les termes professionnels fleurissent. Si l’emploi de termes, de tournures de phrases ne vous semblent pas claires, demandez des explications par écrit, et demandez à que ces explications soient portées dans le contrat.


Conclusion



Une assurance équine est chère, mais, comme pour toute assurance, vous devrez vous dire que vous n’en aurez jamais besoin mais que, le jour venu, il est indispensable d’en disposer.
Vous imaginez-vous être obligé de faire euthanasier votre compagnon suite à une colique, décision à prendre en quelques heures, alors que le vétérinaire vous propose de le conduire en clinique pour une opération, avec certes que 50% de chance de survie, mais que vous n’ayez pas les fonds pour ?

Si vous êtes perdu face au choix à faire, ou si simplement vous vous posez des questions sur des détails, alors n’hésitez pas à me contacter

06 75 51 21 07
melanie.robert@equisait.fr


  Mme Mélanie ROBERT
  " Equi-Sait ? "
  11 rue Notre Dame de Pitie
  84 600 Valréas

06 75 51 21 07

Vous êtes notre  316 962 ème  visiteur


Mentions légales